User Tools

Site Tools


slenath



Les Elfes de Slenath

Description générale

Les Elfes de Slenath occupent une large portion centrale sur le continent d’Aklandia. Jamais revendiquée par aucune nation, ces terres sont restées largement vierges de toute intervention humaine. Les limites du territoire elfique sont marquées par de hautes bornes de pierre de la taille d’un homme gravées de runes dans de nombreux langages.

Les Elfes de Slenath ont une physionomie qui les apparente aux Elfes Hauts. Ils répondent à l’ensemble des critères qui définissent cette race et sont culturellement les représentants par excellence de la Foi Verte.

Situation politique

Les Elfes de Slenath sont unis autour d’un représentant unique, que par analogie nous désignerons sous le terme de roi à défaut d’un plus approprié. Quoi qu’il en soit, il est le décideur ultime concernant les décisions prises dans l’intérêt général. Cependant, sa décision ne sera pas prise en solitaire, mais approuvée par un conseil constitué des meilleurs magiciens, meilleurs guerriers et meilleurs prêtres de Slenath. Ce conseil n’est pas fermé : y participent tous les volontaires ayant contribué au moins une fois de façon remarquable à la vie commune de sorte à être invité par l’un des conseillers qui parraine alors le candidat. De façon implicite, le conseil se limite tout de même à une petite vingtaine d’élus. Ces conseillers sont appelés les « Pairs » et portent une couronne qui est l’insigne de leur fonction.

La plupart du temps, les aventuriers qui ont l’immense chance de pénétrer un territoire elfique avec autorisation seront escortés avec les yeux bandés. Les elfes feront leur possible pour les désorienter. Attention également aux confusions lorsque l’on rencontre un personnage présenté comme le « Roi des Elfes ». Chaque chef de clan est le Roi de son clan. Traditionnellement, le chef de clan s’entoure d’un conseil miniature, à l’image du grand conseil. On ne connaît pas le nombre exact de clans qui composent la nation elfique, mais on est certain que celui que nous appellerons donc le Haut-Roi, n’est jamais présenté aux humains. Leur interlocuteur restera autant que possible celui que les personnages auront rencontré la première fois, souvent désigné par le conseil.

Note de JdR:
Les personnages semi-elfes auront grand soin de ne pas trahir ce secret auprès des autres races.
Si par malheur l’information leur échappait, il est de leur devoir d’étouffer les fuites possibles
en s’assurant auprès des indiscrets que celles-ci ne seront plus possibles à l’avenir. Le Haut-Roi
lui-même dispose d’un sortilège d’Oubli à travers la personne de son Maître Magiste dont il use
à l’occasion ou « prête » à l’un ou l’autre de ses « représentants ».

Si les Elfes de Slenath n’ont jamais été inquiété dans les guerres qui ont longtemps secoué le continent, ce n’est pas tant dû à la qualité de leurs combattants (qui est indéniable, particulièrement sur leurs terres, certains orcs ou chevaliers romaniques ont pu en faire l’amère expérience en leurs temps respectifs) ou celle des défenses naturelles qui protègent leur royaume (forêt profonde, plus ou moins enchantée, ravines encaissées qui désorientent, etc.) que leur qualité de neutralité et leur discrétion vis-à-vis des belligérants. Les Elfes se gardent bien de montrer leur hostilité à quelque parti que ce soit, et même de se montrer tout court. En effet, on ne rencontrera qu’excessivement rarement un Elfe en dehors de son territoire. Seuls les Semi-Elfes s’aventurent à l’extérieur, et ils constituent également la grande majorité des mouvements transfrontaliers dans le cadre d’échanges marchands.

Cités principales

On connaît très peu de choses des territoires elfiques, si ce n’est que chacun des royaumes qui le composent partagent un certain nombre de caractéristiques. Les villages et cités elfiques sont en majeure partie arboricoles. Cependant, les Elfes les plus nobles demeurent souvent dans des bâtiments à l’architecture raffinée qui, bien que construits dans un cadre boisé, sont le plus souvent indépendants et construits en dur. Le style elfique est très reconnaissable : fin et élancé, il mime la nature et les arbres. Les bâtiments, même de grandes dimensions sont toujours élégants et raffinés bien que très sobre dans la forme. De fines frises agrémentent de temps à autre une façade biseautée, mais sans clinquant ni surcharge. Ces frises reprennent généralement des motifs végétaux ou animaux. Dans les maisons luxueuses, elles sont parfois rehaussées d’or ou d’argent et soulignées de couleurs.

Les Elfes donnent le nom de Slenath à leur royaume, mais n’emploient pas de noms propres pour distinguer leurs lieux de vie. On pourrait y voir une façon de perdre encore un peu plus les voyageurs mais c’est surtout qu’ils emploient des formules qui reprennent un trait marquant du lieu, souvent plus marquant à leurs yeux qu’à ceux qui ne sont que de passage, par exemple : “Où l’air tourne et s’embaume d’arômes de lilas quand vient l’été”.

Vie quotidienne

Si l’on connaît très peu de choses des Elfes, on en connaît encore moins de leur vie quotidienne. Notons donc simplement qu’ils apprécient l’art, la magie et les belles choses en général. Un objet de maître dont la valeur en Velgaria ou Wyrragd serait inférieure au triple ou au quadruple de sa version commune n’a aucune chance d’intéresser des Elfes qui sont de redoutables négociants. Les marchands humains ou Semi-Elfes qui font affaire avec les Elfes, en plus d’être peu nombreux, sont également des personnages d’importance sur le continent, toujours réputés pour l’excellente qualité de leurs produits (vins d’Endul-Methril, épées de Kellern, soies de Lautrenborn, marbres de Meriwyrggd, orfèvrerie de Velgaria ou joyaux de Bissl ou d’Haven).

Les Elfes paient bien les marchandises qu’ils importent. Leur monnaie, sous forme de paillettes, de barrettes ou de lingots est d’ailleurs particulièrement appréciée. Ils paient en livres de mithril (50po), en orichalque (20po), en shillings d’argent (1po) ou en pennies de fer (16pa).

Par ailleurs, il est dit que les Elfes sont des pratiquants de la Foi Verte. Mythe ou réalité, il est difficile d'en dire plus considérant le secret dont ces derniers s'entourent, mais rien ne s'oppose à cette idée. Quoi qu'il en soit, les Elfes n'expriment aucune revendication de cet ordre et les interactions qu'ils peuvent avoir avec d'autres peuples se cantonnent au fait de faire respecter leur territoire, peu importe qui s'y aventure.

Armaggion 2017/07/08 12:01

slenath.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)