User Tools

Site Tools


pages_troisiemes



Journal de Mel'Hiar d'Inyas

Année …., jour 21 depuis mon départ du sanctuaire.

C'est la débandade… En tout cas à mes yeux c'est la meilleure description que je puisse donner de ces derniers jours.

Nous avons continué notre périple, suivant le cours d'eau le plus large dans cette canopée, ce marais, cette infestation… Notre guide ne nous est plus de grande utilité vu qu'il nous a bien précisé ne pas connaitre cette région. Il lui reste sa grande connaissance de la nature, son instinct. Le jeune femme elfe qui est avec nous, après plusieurs jours passés à la connaitre, est une druide selon moi. Elle reste discrète autant sur sa personne que sur ses connaissances. Cela nous aurait-il plus aidé, je ne sais pas. La paladine est toujours aussi… murale. Pas un son, et j'ai presque envie de dire pas un regard. La seule fois où elle s'est exprimé concernait des histoires de morales. Dans ce chaos ambiant, quelle importance… Le nain quand à lui se révèle être un compagnon presque agréable. Si seulement les vieilles rengaines pouvaient rester loin de nous. Le jeune homme qui nous a rejoint reste énigmatique. Son art du combat reste au mieux correct, ses connaissances je ne sais pas. En tout cas il est volontaire.

Pendant notre traversée nous avons suivi un cap qui devait nous permettre de trouver le lieu où ces fameuses boules de lumières sont tombées. Mon sens de l'orientation n'étant pas aussi affiné que certains de mes compagnons je suis bien obligé de me reposer sur eux. Mais pourquoi il a fallu que nous traversions un territoire ork… Bien entendu, même si nous avons tenté de rester discret, il fallait qu'un chaman ou je ne sais quelle autre lanceur de sort barbare ait un familier. Je ne pense pas que le fait de le capturer l'ait alerté, vu que cette chouette planait au dessus de nous de manière bien intentionnelle… Donc nous avons décidé de la fuite, ce qui est sage. Ils nous ont rattrapé, avec la connaissance des lieux c'est assez logique. Même en menaçant ce foutu chaman, rien à faire ils étaient décidés à nous tuer…

Nous avons ramé et poussé notre embarcation le plus vite possible pour… tomber dans une gigantesque toile d'araignée ! Et bien entendu ces sales bestioles nous ont attaqué. Une vingtaine d'entre elles ont du périr pendant que nous percions la toile, ensuite à cause de l'eau elle n'ont pas pu nous suivre. Les Orks si… Nous ne devons notre survie qu'à une araignée drow. Même pour mon peuple ces créatures restent une abomination, une perversion de notre foi. Ces créatures “naissent” bien souvent après avoir passé un pacte avec notre sombre déesse, mais elles resteront toujours rejetés de nos clans. Elles ne font que semer désordre et mort, mais sans respecter les traditions. Bref… Elle nous a disons permis de survivre en faisant fuir les orcs. Ce que nous ne savions pas tout de suite, c'est qu'en contrepartie nous devions retrouver ses œufs.

Le matin suivant nous nous sommes réveillés sur un promontoire rocheux qui se trouvait juste avant la cascade. Pas de possibilité de descente, impossible de rejoindre les berges d'un côté il y a les Orks, de l'autre cette foutue bestiole. En fouillant un peu nous avons trouvé une entrée camouflée par un autel, un autel de Duergars… Ces horribles nains n'ont qu'une seule envie dans la vie, c'est de tuer les autres… Donc nous nous tournons vers la berge est, et avec une corde nous commençons à préparer notre traversée, pour être bloqué par l'araignée.

“Trouvez mes œufs et je vous laisse partir” dit cette dernière. Comme si nous pouvions lui faire confiance… Comme si nous avions le choix… Donc nous avons ouvert l'autel et commencé notre descente. En faisant une rapide exploration, nous sommes enfin arrivés devant une porte, qui ne s'ouvre que de l'intérieur ! Nous décidons donc de remonter pour dire à la bestiole qu'il n'y a pas moyen de pénétrer le territoire duergar. Elle ne veut rien y entendre. Nous faisons une deuxième tentative et tombons nez à nez avec une patrouille. Nous essayons d'entamer des négociations mais bouchés comme ils sont, pas moyen. Faute de meilleure solution, nous avons décidé de passer en force. Bien mal nous a pris, le combat fut rude et assez rapide… Nous avons perdus la druidesse et la paladine… Le nain, vu qu'il reste de la même “famille”, a réussi à s'esquiver. Je ne sais ce qu'il est devenu. Le jeune homme et moi avons fuit, sinon nous serions morts à l'heure actuelle.

J'avoue qu'à l'instant présent je ne sais que faire. Les abandonner serait la meilleure solution si je n'avais pas à me préoccuper des Orks et de cette Drow réincarnée… Je dois donc les retrouver et les libérer, s'ils sont encore en vie. Seul, ou même à deux, je pense que nous n'avons aucune chance dehors…


Là, Mel'Hiar signe magiquement son carnet, et ses écrits se copient dans le journal d'origine, à sa maison. Les écrits s'effacent peu à peu du carnet, laissant la page libre pour d'autres histoires



Armaggion 2017/07/17 17:27

pages_troisiemes.txt · Last modified: 2018/09/15 13:44 (external edit)