User Tools

Site Tools


pages_premieres

Dans l'auberge du Dragon Rouillé, à Pointeroc, se déroulent ces derniers temps des réunions intéressantes. Toujours le même petit groupe, toujours aussi animé. L'on peut voir sur eux la fatigue, mais aussi une certaine fierté et un esprit indépendant. Ils ne sont pas spécialement discrets, et semblent connus de la populace. L'aubergiste elle-même les sert, toujours avec un petit mot gentil et un grand sourire. Un peu plus loin, attablé seul, un Nain semble plongé dans ses pensées. Ses habits ne laissent pas supposer l’opulence, mais ses yeux reflètent une intelligence aiguisée. Il écoute ce petit groupe, n'ayant sur le moment rien de mieux à faire.

Je suis Gorain, fils de Gorim, fils de Train. Je suis un Nain depuis bientôt 287 ans. J'ai vu beaucoup de choses dans mes voyages, j'espère en voir beaucoup d'autres. Je suis depuis un certain temps dans la ville de Pointeroc pour affaires et ces derniers jours ont été mouvementés, c'est le moins que je puisse dire.

Il est des moments où l'on peut voir la force de la nature humaine ! Ces derniers jours en ont contenu un certain nombre comme ça. Par où commencer ? Ah voilà ! Il y a eu une attaque de Gobelins. Ces sales petits rats ont gâché la Fête des Lampions. Les agresseurs venaient de plusieurs clans, ce qui est déjà bizarre en soi car ils passent habituellement le plus clair de leur temps en querelles intestines. Ce que je peux dire également c'est que la surprise fut totale. Les gardes ont essayé comme ils pouvaient de mettre un terme à ces rapines et ces exactions, mais ils semblaient assez dépassés. De jeunes gens sont intervenus, assez rapidement, et ils avaient du talent. Je pense que sans eux je ne serai pas forcément en train de vous ruminer ici devant un bon feu en attendant que mes affaires se décantent pour ensuite pouvoir rendre compte à mon chef de clan. Ces braves gaillards ont donc mis en déroute ces Gobelins, et ont également participé aux fouilles pour s'assurer que la ville en était définitivement libérée. De cela je suis sûr avec tous les récits et sollicitations qui convergent sans arrêt dans cette auberge où ils ont table et chambre ouvertes.

Je les écoute en ce moment même. La composition du groupe est assez hétéroclite. Je pense voir un guerrier, sa stature est assez impressionnante et il a l'air d'un gars du cru, même si les humains se ressemblent tous plus ou moins. Il y a très certainement une magicienne, mais j'avoue peu connaitre les arts ésotériques. Le Nain - et oui nous sommes représentés dans cette joyeuse sarabande ! - doit être un prêtre du Dieu Blanc. Si seulement il avait pu garder la foi en Réorx, il aurait alors été à mes yeux tout à fait formidable. Une femme parade en armure lourde. N'était-ce son attirail, je dirais qu'elle est plutôt discrète et pourtant les autres ont tendance à l'écouter pour le peu qu'elle parle. Si ce n'est pas une chevaucheuse de dragons, alors c'est sans doute un officier velgarian, ou une paladine du Dieu Blanc. Quant au dernier, difficile à dire ; il tient difficilement en place, son arme pourrait ressembler à une dague mais je n'en ai jamais vue de pareille en dehors de la main d'un Elfe. Il ne porte qu'une fine armure de cuir. Je ne suis pas bien sûr de pouvoir avoir confiance en lui et les autres ont bien l'air de mon avis. Pourtant c'est un gars d'ici lui aussi.

Vu ce qu'ils disent, j'en conclus qu'ils ont investi la verrerie cette nuit-même, et y ont trouvé une douzaine de Gobelins qui semblaient pratiquer des rites à leurs dieux obscurs. Çà ne serait pas trop grave s'ils n'avaient pas également découvert mon client, le vieux Quajean, coulé dans le verre. Je ne veux pas savoir les détails… J'en ai la peau qui frémit d'horreur. Apparemment, la famille y était au complet. Pas coulée dans le verre hein ! Présente sur les lieux je veux dire. La fille, qui se trouve être aussi la propriétaire de ce bel établissement, était à priori retenue contre son gré. Le fils, lui, fut trouvé dormant dans la cave dans une pièce voisine de celle où la gamine était enfermée. Il aurait tenté de s'enfuir mais si c'est vrai, alors il a vite été rattrapé par les gaillards que j'observe. Quant aux Gobelins, ma foi, en parler au passé est le plus simple. J'irai pisser demain sur le trou dans lequel on les a enterrés.

Réorx, si tu m'entends, prend soin de ton enfant. Je pense que je vais rester encore un peu pour voir le déroulement de cette affaire. Et, non ce n'est pas un mauvais jeu de mots, il est possible que MES affaires ne s'en portent que mieux à la fin. J'ai encore un marché potentiel ici, tout va dépendre de la suite…

Continuant à écouter les héros de la région, il fit un signe discret à la serveuse pour se faire resservir une chope de bière. Il prit sa pipe, la débourra et entreprit de la remplir pour profiter du moment. Après tout, nul ne sait si les Gobelins vont revenir à l'assaut.

Armaggion 2017/07/17 17:31

pages_premieres.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)