User Tools

Site Tools


les_dents_du_requin_episode_3

Les Dents du Requin - Episode 3


Un mètre.

Le monstre gigota dans une gerbe d’eau imposante. Son museau toucha les pieds de Nedylène ou presque et il ouvrit grand la gueule, juste sous elle, soufflant dans sa direction une odeur de mer et de viande crue putride mêlées, la mère de toutes les haleines fétides à faire vomir un rat. Elle le voyait bondir, sauter pour l’attraper et la mettre en pièces.

“LA LISTE !” hurla le chef alors que la brute tendait la main vers le mécanisme de la poulie pour satisfaire le requin qui avait été compréhensif jusqu’alors. Elle ne lui répondit pas, pendouillant à sa chaine. Elle aurait voulu crier mais n'en trouva même pas la force. Puis ses bras se détendirent et sa tête partit en arrière. Le filin d'acier mordit cruellement dans ses poignets. Elle avait fait preuve d’un grand courage mais l’esprit de la brune avait coupé court : elle venait de s'évanouir.

Il se détourna pour sourire. La Préceptrice serait satisfaite : l'Ordre pouvait compter sur la loyauté de cette femme. Il fit un geste de la main pour qu’on la remonte, regagna la table à l’intérieur et savoura un bon cognac en rédigeant son rapport.

Nedylène plissa les yeux sous la lumière de la lampe. Elle ne put que constater avec un étonnement grandissant qu'elle était encore en vie. La remontée des derniers souvenirs affola un instant son cœur, mais tout était calme. Elle balaya la pièce du regard et la reconnut, non sans perplexité : Sa chambre.

Elle agita les doigts de pieds, très doucement, puis passa bien vite la main pour confirmer qu’elle avait encore ses jambes. Voilà qui était inattendu ! Son visage était douloureux mais alors qu’elle se levait péniblement - regrettant immédiatement de l’avoir fait tant elle se sentait percluse de courbatures - pour se trainer devant le miroir. Là, elle put constater que la majorité des souvenirs laissés par la brute avaient disparu. Demeuraient encore quelques tâches noir-brunes et un œil un peu enflé mais elle ressemblait davantage à une femme qu’à un morceau de gruyère un peu moisi. On l’avait soignée, et magiquement encore.

Aucune explication, rien. Pourtant le simple fait qu’elle soit en vie et qu’elle se soit réveillée dans son lit était en soi une réponse suffisante à ses yeux, une réponse que corroboraient la bouteille de cognac qu’elle avait trouvé sur sa table, de la marque que sirotait le chef de temps en temps, ainsi que le petit pendentif posé soigneusement à coté de la bouteille.

Quelle bande d’enfoirés !

Elle fit la moue d'abord, puis finit par sourire. La marque du cognac était clairement haut de gamme. D'un pas décidé, elle se rendit chez son oncle pour partager avec lui ce trésor bien mérité.

"Nedylène" 2017/09/08 18:44

les_dents_du_requin_episode_3.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)