User Tools

Site Tools


illiamessy



Illiamessy



La situation d'Illiamessy est aujourd'hui très particulière puisqu'un terrible dragon noir
s'est abattu sur la ville pour en faire son repaire, et met la région à feu et à sang après
avoir soumis plusieurs clans orks. Il se sert, pour son administration, d'une phalange de
draconiens entièrement dévoués.
En conséquence, certaines informations ci-dessous sont sujettes à caution.

Fief candidat puis élu au rang de “cité libre”, la petite cité portuaire fortifiée d’Illiamessy s'est toujours sentie bien éloignée du pouvoir central de Wyrragd. Son port est pourtant très actif, mais les vidames successifs ont toujours soigneusement évité d’attirer l’attention des puissants, de sorte qu’ils jouissent aujourd’hui d’une large autonomie malgré leur situation d'intérêt stratégique évident, et que leur titre a été transmué en équivalent d'une baronnie, ce qui leur veut parfois le titre de “baron”.



Des routes maritimes régulières sont en place vers les ports de Granmarra et des Rels. Quelques bateaux parviennent même parfois d’Eastfair, voire d’Oltern au delà de la Mer des Larmes. Ce trafic important ne va pas sans générer quelques actes de piraterie, mais la puissante marine de Granmarra veille au grain, ayant elle-même des intérêts dans ces échanges. Il y a presque toujours au moins un navire de guerre de Granmarra au mouillage dans le port d’Illiamessy, preuve de la parfaite coopération entre la cité libre et la grande île.

L'octroi du statut de cité libre par Loermindyr à cette ville stratégique supposément partie du territoire de Wyrragd n'est pas non plus totalement neutre. Eloignée du pouvoir central, elle est située au-delà de la passe de Keylinor qui marque une sorte de frontière naturelle avant la plaine maritime d'Illiamessy.

La ville est longtemps restée à l’écart des larges batailles liées à l'invasion des Semi-Humains autant qu'à la Guerre de Revanche. Même si quelques raids ont été mentionnés dans les bourgades environnantes, rien d’alarmant n’a été signalé. Aujourd’hui, cette autonomie a malheureusement attiré également sur place toutes sortes de mécréants, voleurs, gagnes-petits et autres magiciens, renégats ou non, ainsi que les appétits de l’Empire aux Mille-Dieux, la toute-puissante Sparque.

Le clou fut définitivement enfoncé quand la ville servit de lieu de repli à deux clans orks (rejoints par un troisième) qui se réfugièrent juste au nord du mur de Neirdah pour fuir la colère d'Angraragdt, Medrykss et Vernmaard, trois dragons noirs, fils de Deragenka, tuée par un groupe d'aventuriers. Les Orks finirent par franchir le Mur, alliés forcés de ces dragons quand ils s'abattirent comme la foudre sur la cité pour la mettre en coupe réglée. A ce sujet, n'hésitez pas à lire le récit “La Gloire des Egouts”.


Armaggion 2017/07/09 11:23

illiamessy.txt · Last modified: 2018/10/05 11:19 by armaggion