User Tools

Site Tools


frise_aklandia



Frise chronologique de l'histoire d'Aklandia


Année Cartographie Description
-10.000 Colonie de l'Empire Suel sur le continent d'Aklandia.
-8.000 Colonie de la Grande Ile (Hillu Muhst), elle-même province émancipée de l'Empire Suel en première phase de décomposition (développement de l'autonomie des territoires annexés).

La localisation précise du siège de l'Empire Suel n'est jamais mentionnée. Elle semble considérée comme évidente ou immanquable. Elle désigne en fait la totalité des autres terres (sauf exceptions) appartenant à l'Empire Suel
-3.000 Après la destruction de l'Empire Suel et la destruction du satellite naturel unique pour donner une nuée de météores et trois nouveaux satellites naturels plus petits, la “Nouvelle Terre de Lune” abrite un début de culte druidique en provenance des terres de Kal. Le qualificatif “ nouveau ” fait allusion au renouveau d'après l'Empire Suel.

Ce nouveau culte parvient à expurger les derniers bastions suelites et s'empare de la quasi-totalité du continent. Seule la pointe sud-ouest reste inexpugnable ainsi que le nord-est. La littérature qualifie le sud-ouest de terre démoniaque et l'autre extrémité est protégée par son climat, sans que de plus amples explications ne soient disponibles. C'est également dans cette région que les mages s'étaient alliés aux Chevaucheurs de Dragons pour briser l'Empire Suel.
-2.000 Naturellement il semble que les populations se soient divisées en deux factions essentielles, occupant tout le centre du continent. Le Mur de Neirdah serait une relique de cette frontière encore entretenue aujourd'hui. Un troisième foyer de population est mentionné, probablement les origines de l'actuelle Baarlunys.
-1.500 C'est à cette époque qu'on date la prise de pouvoir de l'Empire-aux-Mille-Dieux sur le continent d'Aklandia, repoussant devant eux les druides des Terres de Kal. La tête de pont, installée au sud-est du continent, se développe rapidement sur toute la plaine de SagevSal qu'elle met en coupe réglée avant de s'arrêter comme une vague sur les contreforts de la chaine des Aaraks, investissant le Mur de Neirdah sur lequel les légions laissent ici où là la trace de leur passage.

Les formidables légions de Sparque sont toutefois continument harcelées par toutes sortes de “barbares”, terme sous lequel les officiers ruméliques regroupent autant des Fils de Kellern, des humains d'implantation antérieure ou des Semi-Humains de tous poils.
-1.200 Après un lent déclin décrit dans les chroniques de Grunwbert le Strident, l'Empire-aux-Mille-Dieux est devenu la République de Sparque. Les troupes désinvestissent la province d'Aklandia pour ne conserver que des comptoirs commerciaux, dits comptoirs ruméliques, placés sous l'autorité militaire de l'ordre des Lux Cavaleri. Au Nord, les Lux Cavaleri entrent définitivement en dissidence et rejettent les dieux ruméliques au profit du culte primitif des Grands Reptiles.

L'occupation au nord du Mur de Neirdah est définitivement éradiquée en -1.310, comme en attestent le “Chant des Chevaucheurs” de Stupenvald d'Orriggyl“ : ”Un puissant vol d'argent et de bronze, piquant de l'Estr pour délivrer notre monde“. On date de cette époque également la fondation du ”Millenium Pactum“ laissé sous la garde de l'ordre d”Aol D'mroth“.
-1.000 Apparition des premiers adorateurs du Dieu Blanc. Rapidement ce culte s'étend dans les classes sociales aisées encore très marquées de culture rumélique. Il combat l'influence druidique auquel le culte des Grands Reptiles fait à l'époque une place importante. Plaidant le libre-négoce et le profit pour le bien commun, le clergé du Dieu Blanc n'hésite pas à englober dans un vaste syncrétisme l'ensemble des autres croyances qu'elle range parmi les “dieux sombres”.
-900 Instauration des ”Reveratio Dragonarii“. Le Millenium Pactum est brisé et la rupture consommée entre les deux cultes dominants des Grands Reptiles et du Dieu Blanc.
-750 Retour brutal de la République de Sparque qui remonte les fleuves Lindrill et Ariass. Velgaria-la-Miroitante est fondée. Les Ruméliques adoptent le culte local qui phagocyte habilement leur panthéon sans susciter d'émoi particulier.
-500 La province rumélique de Velgaria perd progressivement ses liens avec ses racines et devient d'abord un protectorat, puis une simple province avant que le gouverneur, fantoche depuis des années, ne décide de frapper de taxes autonomes les navires ruméliques franchissant les ports de Lestryl ou Sheele.

En -415, le gouverneur rumélique prend le titre d'Ecclésiarque, rompant toute allégeance, même symbolique, avec Sparque. Aucune réaction ne s'en suivra.
-300 Fédération des peuples de Gork, sous la férule discrète d'Yklerion. Les prêtresses elfes noires et leurs consoeurs d'autres races diffusent auprès des peuples semi-humains les graines d'une culture commune à base de mythes et légendes soigneusement élaborés pour se mêler à l'inconscient collectif de leurs races respectives et favoriser l'émergence d'un champion interracial.

Les druides s'opposent activement à cette manipulation de masse et promeuvent la Sororité des Atalantes pour contrer ces initiatives, avec un succès mitigée car les Atalantes s'ouvrent difficilement à ces peuples moins habiles à manipuler les subtiles arcanes de la Matrice.

Armaggion 2017/07/11 01:11

frise_aklandia.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)