User Tools

Site Tools


barad-dur



Les Nains des montagnes de Barad-Dûr

Description générale

Le peuple nain possède naturellement une forte identité. Cependant, le cas des Nains de Barad-Dûr est réellement extrême ! Ces nains vivent dans une autarcie quasi-totale depuis des centaines et même pratiquement des milliers d'années.

La mégapole souterraine de Barad-Dûr se situe dans les racines de la chaîne de montagnes la plus au nord-est du continent d'Aklandia, les Monts de la Désolation. Quasiment inviolée, elle recouvre une superficie gigantesque sur un nombre impressionnant de niveaux, depuis la surface jusqu'aux roches de feu.

Situation politique

Peut-on réellement parler de situation politique ? L'existence de cette entité culturelle est totalement méconnue des autres peuples du continent. Seuls quelques individus isolés ont pu avoir eu vent de l'existence de Nains dans les montagnes de Barad-Dûr. La plupart des peuples n'ont même pas de nom pour ces montagnes qu'ils ne fréquentent jamais.

Autant la politique extérieure est pauvre, autant la politique intérieure est riche ! Les Nains sont de grands politiciens doublés de piètres diplomates. Le cocktail qui en résulte est assez détonnant. Il n'est pas rare que de batailles rangées tout à fait légales soient organisées afin de prendre une décision de politique locale. Les “pour” d'un côté, les “contre” de l'autre, et que le meilleur gagne ! Pour faire bonne figure, chaque meneur harangue son propre camp et chauffe l'ambiance. Lorsqu'il juge le moment opportun, il se tourne alors vers le meneur adverse et commence à l'agonir d'injures qui feraient rougir un légionnaire baroudeur. Les coups bas ne sont pas les plus appréciés mais ne manquent pas. Bientôt, l'excitation est telle que les deux camps n'y tiennent plus et se jettent l'un sur l'autre.

BOOOUM

Cette coutume pourrait avoir de graves conséquences si elle n'était pas encadrée par un minimum de règles. Parmi les plus importantes : il est interdit de faire couler le sang et d'utiliser des armes piquantes ou tranchantes. Les contrevenants sont très sévèrement punis. Autre règle : un nain assommé ne peut revenir à la charge. Les nains que le débat n'intéresse pas (c'est tout à fait autorisé) s'occupent de dégager les malheureux pour éviter qu'ils ne soient piétinés par la foule. A la fin, chaque camp ramasse ses assommés et celui qui a occupé le champ de bataille emporte la décision.

Ce type de procédure n'est appliqué qu'à l'échelon local. Les risques d'embrasement général seraient trop grands. Cependant, il est déjà arrivé une bonne dizaine de fois dans l'histoire du peuple nain de Barad-Dûr que de grands mouvements de foule aient eu lieu. Jamais un observateur extérieur n'a pu en rapporter, mais le soulèvement de l'an 3.522 du règne d'Ogernaf XVII a été terrible à cet égard. On rapporte que près de 40% de la population a été décimée à cette occasion et que l'épidémie qui a suivi a emporté encore des milliers de nains supplémentaires. Le sujet du débat n'a même pas été conservé par l'histoire !

Bada big boum

Les autres soulèvements furent moins violents, mais particulièrement dévastateurs pour les constructions naines. Le gigantesque palais du Roi fut entièrement rasé en moins de 6 heures, laissant à la place une immense grotte encombrée de gravats de près de 1 kilomètre de long sur 300m de large et autant de hauteur ! La reconstruction par les repentis pris tout de même près de 20 longues années, y compris les adjonctions et dépendances décidés par le tribunal en compensation.

A l'échelon “national”, les décisions sont prises par un Grand Collège regroupant tous les Nains ayant passé avec succès le plus haut examen : la Mention. Les Mentionnés se regroupent une fois l'an dans un gigantesque hémicycle. Là, la traditionnelle pugnacité naine s'éteint miraculeusement et les Nains (un peu plus d'un millier) écoutent attentivement les différents Orateurs qui se présentent. Le Roi, Kalash Dur-Mâak, encadré par ses Protecteurs Nains, prend la décision finale après avoir écouté autant d'avis qu'il le souhaite ou qu'il s'en présente. L'organisation est à la charge des Conciliateurs, des Nains particulièrement diplomates (si ! si !) qui agencent les débats et regroupent les candidats émettant une opinion convergente.

Les décisions royales sont ensuite appliquées par les Mentionnés dans leur réseau d'origine. Le respect des lois est assuré par une Milice qui est l'équivalent d'une armée spécialisée dans le maintien de l'ordre dans les souterrains. Les contrevenants sont généralement jugés par une Assemblée d'Anciens. Les punitions les plus courantes sont l'amende et la sanction la plus dure est le bannissement. Cette dernière sanction est considérée comme plus grave encore que l'enfermement à vie (la peine de mort n'existe pas chez les Nains de Barad-Dûr). Le dernier bannissement est assez récent puisqu'il consiste en l'expulsion d'une milice de guerriers psionistes duergars (les Nains noirs) qui avaient tenté de faire pénétrer dans le réseau un dragon rampant afin de faire pression sur une décision régionale.

Cités principales

Le formidable réseau de Barad-Dûr est subdivisé en différents domaines, secteurs et zones qui constituent l'équivalent de ce que nous appellerions des provinces, des villes et des hameaux. Il y a entre deux et trois cents villes et villages de cinquante à mille familles disséminés sous la montagne. La mégapole possède effectivement un “noyau” plus dense dont les derniers recensements chiffrent la population à près de trois millions d'individus réunis dans un volume plus ou moins sphérique d'environ une lieue de rayon.

L'étude des dernières tendances migratoires, celles du dernier siècle, montre que les Nains ont tendance à repeupler lentement les couches les plus élevées de la montagne ainsi que les réseaux distants. Plusieurs sous-réseaux ont été remis à jour ainsi que de nouveaux étages abandonnés depuis plusieurs centaines d'années.

Au cours des âges, les Nains de Barad-Dûr n'ont eu pratiquement aucun contact avec d'autres populations si ce n'est très sporadiquement avec les Dragons, les druides ou les Hobbits de Bissl et d'Haven. Cependant :

  • Les Dragons, sauf exception, ne partagent pas leur goût des profondeurs et les interactions s'en sont trouvées assez limitées même si des frictions ont pu avoir lieu par rapport à l'exploitation de certains filons et certains foyers volcaniques ponctuels avec des dragons rampants.
  • Les druides ont occupé un court moment (tout de même bien plus de cent ans) les niveaux élevés de la Forteresse des Hauts Pics qu'ils ont édifiée sur des fondations elles-mêmes bâties puis abandonnées par les Nains depuis fort longtemps. A cette époque, les niveaux de surface et proches de la surface étaient totalement désertés par les populations naines qui y reviennent lentement aujourd'hui. Ces niveaux de surface sont aujourd'hui occupés par les Chevaucheurs de Dragons qui les exploitent et les entretiennent sur une base quotidienne.
  • Avec les hobbits de Bissl ou d'Haven, les interactions sont limitées à l'échange de produits artisanaux contre des denrées alimentaires. Ces échanges ont toujours existé et se perpétuent aujourd'hui. Les échanges avec Haven sont plus fréquents qu'avec leurs cousins de Bissl.

Vie quotidienne

La vie quotidienne des Nains semblerait d'un ennui incommensurable pour un humain. Les fêtes communes sont réduites à une unique occasion : la fête du Nouvel An. Cependant, celle-ci s'étend sur cinq jours au cours desquels les comportements les plus excentriques sont autorisés. Les trois jours suivants sont également libres, mais permettent surtout aux moins sobres de cuver et aux autres faire un peu de nettoyage et de ménage.

Remarquons tout de même que les Nains ne sont pas les sombres taciturnes que l'on croit ! Ils fêtent régulièrement les fins de journées en passant de longues heures dans les très nombreux tripots et autres débits de boisson qui parsèment les boyaux et galeries des plus larges aux plus étroites.

Le pari est également une activité très répandue et porte le plus souvent sur des courses de rats ou de vers des profondeurs ou encore des percements de galeries. On peut également assister à des courses de chariots sur rails impressionnantes. Les meilleurs pilotes de chariots (un grand mot) sont d'ailleurs célébrés avec faste et connus de la grande majorité des Nains.

Armaggion 2017/07/09 13:13

barad-dur.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)