User Tools

Site Tools


adjonction_au_journal

Adjonction au journal de Mel'hiar

par Mortaken, Fidèle du Dieu Blanc

Un soir que Mel'hiar me réveilla pour faire mon tour de garde, je pris son livre sur lequel il notait les détails de notre expédition depuis notre rencontre. L'encre de sa précédente rédaction était presque passée ! Qu'importe. Je pris soin de lire ce que je pouvais, puis trempai ma plume dans l'encre à mon tour pour continuer là ce récit de nos aventures.

Année ***

Les préparatifs pour le vol des œufs étaient bientôt prêts. On nous avait transmis cinq jours avant les explosifs et les potions d'invisibilité que nous avions réclamés. Notre plan semblait sans faille : au passage sous la voûte, deux d'entre nous devaient faire exploser à quelques dizaines de pas de là les explosifs, détournant l'attention des protecteurs des œufs. Ensuite, par une astuce de Nain que je ne révèlerai pas, Medelhyn percerait le dais et s'emparerait des œufs, et, enfin, à l'aide d'un sort, je reconstituerais la maçonnerie.

Mais à quelques jours de notre stratagème parfait, une petite magicienne aidée d'un Ork, d'un Nain et d'un humain ont frappé à la porte de notre location.

Dans un premier temps elle a essayé d'utiliser sa ruse à l'aide d'un sort discret lancé sur moi, Mortaken. Mais constatant mon caractère, elle n'a pas insisté. Du coup une négociation s'est faite entre nous et eux : En échange de la location de la maison dans laquelle nous sommes, ils nous offrent des tablettes d'argile appartenant au clergé du Dieu Blanc, et j'en ai fait des bonds !!!

La discussion s'est vite terminée.

Ils ont tenté les jours suivant de nous suivre et nous filer, ce que nous avons fait en retour. On s'est vite aperçu qu'ils avaient été embauchés aussi par le Nain qui m'avait abordé il y a quelques jours, notre commanditaire.

Le jour de la procession où les oeufs allaient être exposés à toute la ville, on était assez tendu. Quelques heures avant, le groupe de seconde zone nous suppliait et demandait à participer. Du coup , l'humaine marchanda encore et proposa dix, heu, non, vingt centièmes du montant de la vente du coffre.

Elle nous a aidé réellement grâce à l'une de ses sortilèges qui donnerait l'illusion aux protecteurs des œufs que tout va bien.

Le vol des œufs s'est passé très bien. Personne n'a rien vu et la procession a continué comme si de rien n'était. Nous avons caché le coffre dans une charrette pleine de fumier et sommes partis en direction du lieu de rendez-vous pour être téléporté a l’extérieur de cette ville souterraine bien agréable mais tellement mal fréquentée.

L'Ork et l'humain ont voulu faire les petits malins en nous doublant dans les rues que nous empruntions. Mais juste avec un sort j’ai calmé leurs ardeurs. Arrivés au point de rendez-vous, l'humaine nous avait tous doublés. Elle avait procédé à une illusion dont on n'a rien compris : notre coffre était vide ! Elle avait escamoté les œufs !

Le Nain qui nous avait embauché regardait la scène avec étonnement et finit par éclater de rire lorsque cette illusionniste lui chuchota quelque chose a l'oreille. Elle rendit les œufs ! Doubler un maître nain n'est pas si facile mais cette filoute était habile.

Mais l'humain et l'Ork voulaient bien plus que vingt centièmes du trésor. Ils s'en prirent à Mel'hiar lorsqu'il devait se téléporter. En utilisant la potion d'invisibilité, notre magicien s'enfuit pour nous rejoindre à la surface. L'humain et l'Ork suivirent. Mel'hiar zigouilla ce dernier discrètement.

Le Nain qui les accompagnait resta au lieu de rendez-vous, dans la ville souterraine. Peut-être une autre affaire.

Nous voilà à la surface au milieu de nulle part avec une petite fortune. Heureusement l'humain avait des talents de pisteur et nous indiqua qu'il y avait une ville non loin d'ici. Un matin, nous nous sommes réveillés tard. Incompréhensible ! Il était parti. Pourtant il avait droit à dix centièmes. Héhé, ça en fait plus pour nous. Peut-être a-t-il craint de finir comme son camarade ork ? J'avoue n'avoir eu que bien peu de pitié pour cette créature.

Arrivés en ville, et après avoir payé des taxes, on apprit que le coffre valait une petite fortune ! Cinquante mille beaux écus d'or ! (des vrais). Alors on a tous ouvert un compte à la Sekvault, la banque des Nains. L'humaine prit alors sa part et partit. Un soulagement pour moi qui la détestait cordialement. Mel'hiar semblait plus embêté mais il en retrouvera bien une autre si elle lui plaisait tant que ça.

Nous devions rendre les œufs et partir pour le lieu du crash des roches météoriques qui s'étaient abattues dans le marais d'Arpféang. De Pointeroc, elles semblaient être tombées vers le sud. Mais nous avions passé plusieurs jours dans une rivières souterraine et, de là où nous étions, la ville de Kryne, c'était désormais vers le Nord qu'on avait aperçu ces lueurs et ces tremblements de terre quelques jours avant.

La suite est prometteuse.

Mortaken reposa précautionneusement le livre et l'encre, puis regarda Mel'hiar, Medelyn, Argas et Elena avec l'affection d'un père qui veille sur ses enfants.

Armand Delpeche 2017/09/02 11:41

adjonction_au_journal.txt · Last modified: 2018/09/15 13:42 (external edit)